Votre panier 0 produit

Digitalcosy.com - Site de vente en ligne de produits de technologie : vidéoprojecteurs, moniteurs pro, téléviseurs, lecteurs DVD, lecteurs blu-ray

1 - Taille/dimension/épaisseur : Un écran à votre (dé)mesure

Avant toute chose, il faut déterminer la taille de son futur téléviseur. La résolution et la technologie embarquée détermineront ensuite son prix. Ces tailles d'écrans sont exprimées en « pouce » qui est l'unité de mesure utilisée par l'ensemble des constructeurs. Un pouce (1") correspond à 2,54 cm. Ainsi par cette conversion vous retrouverez 32" pour 82 cm, 40" pour 102 cm et 52" pour 132 cm etc. Progressivement, les utilisateurs français vont vers des tailles de plus en plus grandes, à savoir 42 pouces (106 cm) et plus. En ce qui concerne l'épaisseur de votre écran, celle-ci varie entre 6 à 10 cm pour les écrans LCD et Plasma et jusqu'à 3 cm pour les nouveaux écrans LED. L'épaisseur de l'écran ne joue pas sur la définition de l'image mais bien plus sur l'esthétique de votre matériel.


taille des téléviseur

Quelle distance optimale entre vous et l'écran ?

Pour les téléviseurs à tubes cathodiques, il était autrefois conseillé de se placer à une distance égale à quatre fois la diagonale de l'écran. Pour les écrans plats de nouvelle génération, ce recul est diminué.
Pour les visionnages en haute définition, vous pourrez vous positionner à une distance égale à 2,5 fois la diagonale de l'écran. En usage normal, c'est-à-dire avec une résolution de l'image inférieure à du Full HD, le ratio sera un peu plus grand (3 fois la diagonale de l'écran).


graphique optimale entre vous et l'écran

2 - L'ancien Plasma, le nouveau LCD et le futur OLED

Il coexiste aujourd'hui 3 grandes technologies, avec de la plus ancienne à la plus récente :

Le Plasma

Un grand gabarit pour cinéphiles

Les écrans plasma étaient une référence pour les cinéphiles aimant les grandes diagonales comme les couleurs naturelles et douces, donnant un rendu de qualité proche du cinéma. Apparue dans les années 1980/90, la technologie plasma a contribué à la diffusion des écrans plats, comme aux grandes tailles d'écran du 42 aux 63 pouces. Cette technologie est cependant en cours de disparition et ne représente plus que quelques pour cent des ventes en France (moins de 5 % en 2014). Plus que quelques années et cette technologie aura complètement disparue au bénéfice des LCD, LED et de l'OLED (voir ci-dessous), plus écologiques.

Une haute résolution grand angle : gaz rares et impulsions électriques

Le Plasma Display Panel, utilise un mélange de gaz (argon 90 % et xénon 10 %) contenu entre deux matériaux transparents qui vont changer de couleur en fonction du nombre et de la tension des impulsions électriques reçues. Lorsque le niveau électrique atteint un certain niveau, des électrons se détachent des molécules de gaz et provoquent l'émission d'ultra-violets, qui par réaction avec le phosphore au sein des pixels illumineront l'écran. L'image affichée sur l'écran n'est pas décomposée ligne par ligne comme cela peut être le cas dans un téléviseur LCD. L'éclairage de l'écran est homogène pour un contraste et une colorimétrie plus juste et naturelle. Autre avantage des Plasmas : l'angle de vision est très large, à l'inverse des LCD qui nécessitent plutôt une assise frontale.

Rémanence et consommation

Les dalles plasma peuvent marquer la surface de l’écran. Ce phénomène de marquage irréversible (burn-in) intervient sur la dalle si elle si celle-ci affiche une image statique trop longtemps : logos de télévision fixes ou applications bureautiques sont ainsi déconseillés. Pour la consommation d'énergie, les Plasmas sont plus gourmands que les autres technologies. Ils consomment en moyenne deux fois plus en électricité que les autres.

Le LCD

Des écrans de toutes tailles

Apparus au milieu des années 1990, les écrans LCD représentent la grande majorité du marché : à savoir plus de 70 % du parc français de téléviseurs et plus de 80 % des ventes mondiales.
L'affichage à cristaux liquides repose sur un rétro-éclairage blanc dont la lumière passe par plusieurs filtres en restituant ainsi l'image finale sur l'écran. Cette technologie est issue de celle des écrans d'ordinateur. Les écrans LCD affichent des diagonales allant des plus petites aux très grandes dimensions. Ils reproduisent une image lumineuse avec une excellente netteté et stabilité.
La fatigue oculaire est réduite et assure un confort visuel optimal. Seuls les angles de visionnage affichent des caractéristiques inférieures à ses concurrents. Pour une meilleure image, il est ainsi conseillé de se placer en face de l'écran. Le rétro éclairage pâtit quelquefois, pour des écrans d'entrée de gamme, d'un filtrage un peu moins performant où la luminosité d'un pixel blanc pourra déborder sur un pixel noir, ce qui pourrait se traduire, pour un œil « très averti », par des noirs moins profonds et un contraste moins performant qu'avec avec des écrans LED (voir ci-dessous).

Des écrans polyvalents

A l'inverse de ses concurrents Plasmas, les écrans LCD ne souffrent d’aucun risque de « rémanence ». Il est donc tout à fait possible d’afficher logos et images fixes. Ces écrans sont ainsi parfaitement adaptés pour des utilisations bureautiques ou pour les jeux vidéo.

Economes

Plus économes que les plasmas, les écrans LCD ont de bonnes performances en termes de consommation d'énergie et de durée de vie. En effet leur durée de vie moyenne avoisine les 50 000 heures (soit 35 ans si votre utilisation rejoint la moyenne nationale de 3h50 en 2012). De plus, à l'inverse des écrans à tubes néon - CCFL (Cold Cathode Fluorescent Light), les nouveaux LCD n'utilisent aucun mercure dans leur fonctionnement.

LCD/LCD à rétroéclairage LED dits LED

Les écrans à cristaux liquides fonctionnent tous sous éclairage LED, avec allumage soit uniforme ou par zones, et on y retrouve des qualités de contrastes et de colorimétrie similaires. On peut néanmoins recenser 2 familles de TV LCD/LED, qui offrent toutes des propriétés d'éclairage spécifiques :

Les écrans à éclairage LED indirect

L'Edge LED

Ce système utilise un éclairage LED blanc situé uniquement en bordure du cadre. Cette technique repose donc sur un éclairage LED diffus ce qui permet de réduire considérablement l'épaisseur de la dalle que l’on peut rétrécir jusqu'à 3cm. Cependant l'éclairage indirect que propose le Edge Led est moins « qualitatif » qu'un écran équipé Full LED. Les prix du Edge Led sont plus abordables que ceux du full LED (voir ci-dessous)

Le LED Plus

Ce système d'éclairage est sensiblement le même que le Edge LED : l'éclairage provient de la bordure du cadre. La seule différence réside dans la possibilité de contrôler simultanément différentes zones d'allumages, ces rampes où les LED sont positionnées en bas de plusieurs plaques photoconductrices.

Les écrans à éclairage LED direct

Le LED Plus

Cet éclairage utilise des LED blanches placées sur toute la surface de la dalle qui viendront y projeter directement leur lumière. Eclairage plus homogène, contraste et luminosité augmentés. L'écart de performance avec les LCD à tubes fluorescents basiques est vraiment notable. Pour cause le Full LED possède en moyenne trois fois plus de LED que le Edge LED.

Le LED RGB

L'éclairage LED RGB propose une répartition similaire au Full HD : éclairage homogène grâce à des LED réparties sur toute la surface de la dalle, à la seule différence que ces dernières diffusent trois couleurs : rouge, vert et bleu. Cela permet un réglage précis de la température de couleur pour une colorimétrie plus juste. La luminosité est plus juste et plus précise et augmente encore le contraste. Les problèmes de rémanence des bleus et jaunes, habituellement perçus avec les installations par tubes fluorescents, disparaissent.

Le LED avec Local Dimming

Le Local Dimming n'est pas en soi un système LED à part entière mais une technologie d'affichage qui peut se coupler aux 4 autres citées ci-dessus. Cette amélioration consiste principalement en l'organisation des LED par zones dans une matrice dont l'intensité lumineuse varie en fonction de l'image envoyée au téléviseur. La rapidité d'allumage et d'extinction des LED est alors largement augmentée ce qui permet un meilleur rafraîchissement, une plus grande netteté et augmente corrélativement les taux de contrastes, en laissant passer peu de résidus lumineux dans les noirs.

Le futur avec l'OLED

Encore expérimentale et présente à l’heure actuelle sur de petites tailles d'écrans, la technologie OLED permettra aux futures dalles une plus grande souplesse, pour un rendu incurvé, avec des noirs encore plus profonds, des couleurs plus riches, et une luminosité et des contrastes parfaits. Soit le paroxysme de l'image.

Couleurs et contrastes améliorés

A l'inverse des écrans LED qui utilisent des filtres de couleurs et une matrice monochrome pour retranscrire les couleurs, les écrans incurvés ont derrière leur vitre des diodes LED qui produisent elles-mêmes différentes couleurs sans passer par des filtres. Lorsqu'il y a absence de lumière, ces dernières s'éteignent véritablement pour des rendus de noir et de contrastes extrêmement subtils et nuancés.

Fluidité augmentée

La fluidité des mouvements sera très supérieure par rapport à celle des modèles LCD, le temps de réponse - nécessaire pour qu’un pixel passe du noir au blanc et revienne au noir - sera inférieur à 0,1 ms. Soit 20 à 50 fois plus rapide que les meilleurs écrans LCD.

Beaucoup plus onéreux

Cependant cette technologie est onéreuse, ce qui devrait se ressentir sur les prix des écrans. Heureusement, la concurrence entre fabricants et l’augmentation du marché tireront les prix vers le bas. Nous n'en sommes pas encore là car la diffusion de ces écrans est confidentielle pour le moment.



3 - Sigles : gages de performances à l'écran

La résolution

Aujourd'hui les performances de résolutions d'écrans n'ont plus rien à voir avec les standards des télévisions cathodiques. Mais comment s'y retrouver parmi toutes les dénominations concurrentes inventées par les constructeurs ? Heureusement les normes de résolutions sont encadrées, notamment par la Consumer Electronics Association (CEA) aux Etats-Unis ou Digital Europe sur notre continent. Il existe aujourd'hui 4 véritables normes établies pour le grand public.

La HDTV

Cette norme assure à votre téléviseur une résolution minimum de 720 lignes, que ce soit en 1280x720 pixels ou en 1366x768 pixels. Depuis le 1 décembre 2009, les téléviseurs d’au moins 26 pouces (66cm) de diagonales, ont l’obligation d’intégrer un TUNER TNT. Un choix industriel qui a favorisé la diffusion de programmes profitant à minima de cette norme. Et si à l’heure où nous écrivons ces lignes, toutes les chaînes ne sont pas totalement alignées sur une diffusion en haute-définition, la migration obligatoire des tuners vers la norme MPEG4, prévue à l’horizon 2016, devrait représenter une nouvelle étape dans l’uniformisation de la diffusion HD.
NB : attention à ne pas confondre le HDTV avec l'ancienne norme HDReady qui n'assurait pas l'intégration du tuner TNT HD (MPEG4) dans le téléviseur.

La HDTV 1080p

La norme HDTV 1080p assure à votre téléviseur une résolution de 1080 lignes, généralement disponibles en 1920x1080 pixels et la présence d'un tuner TNT HD intégré.
Plus d’une dizaine de chaînes de la TNT diffusent déjà du contenu en HDTV 1080i dont 4 gratuites (TF1, FR2, M6 et Arte). En juin 2015 se seront 21 chaînes qui pourraient bénéficier de cette résolution. Cette définition vous permet également de profiter de tous vos films Blu-ray 1080, pour une qualité de rendu « cinéma ».
NB : à ne pas confondre avec la norme Full HD qui ne propose pas de tuner TNT HD (MPEG4) et qui peut désigner un écran HDTV 1080i qui propose une image « entrelacée » et non progressive (propre au 1080p). Ces écrans 1080i ont un rafraîchissement d'images deux fois moins important que le 1080p et ne répondent donc pas à la norme HDTV 1080p.

L'ultra HD « 4K » et le futur « 8K »

C'est l'avenir de la résolution sur téléviseurs : 4 fois plus précise qu'une image 1080p, c'est-à-dire 3840 × 2160 pixels soit plus de 8 millions de pixels. Certains téléviseurs proposent déjà cet affichage, mais il est encore difficile de trouver du contenu qui soit compatible avec une telle résolution. Le CSA a récemment affirmé sa volonté de lancer, à l'horizon 2018, les premières chaînes TNT en Ultra HD. Mais pour l'heure, très peu de lecteurs peuvent supporter la 4K (comme les consoles PS4 et Xbox one). Un véritable catalogue de films en 4K va se développer progressivement à l’horizon 2015/2016 : il faudra alors s'équiper de disques durs adaptés, puisqu’un un film en 4K pèse entre 30 et 60 gigas.
Sans compter l’annonce de l'arrivée prochaine de la norme 8K. D'une résolution deux fois supérieure à celle du 4K, elle atteindrait l’affichage de 7680x4320 pixels. Seuls quelques exemplaires d'expositions ont été présentés par les fabricants. Mais pour l'heure aucun matériel n'est capable de filmer dans cette résolution !


logo de résolution d'écran

Taux de contraste

Le taux de contraste sert à évaluer l'écart de luminosité entre le noir le plus sombre et le blanc le plus lumineux. Traduit par un rapport du type X : 1, plus le X sera élevé, meilleur sera le taux de contraste.
On arrive à monter jusqu'à des taux de contraste statique de 5000 : 1 en écran LCD jusqu'à 15000 : 1 sur Plasma et même 10000 : 1 sur OLED. De manière générale, il est déconseillé de descendre en dessous d'un taux de contraste de 1500 : 1 : les noirs s'y trouveraient mal restitués.

Luminosité

Sur un écran, la luminosité ou la luminance se mesure en candelas par mètre carré (cd/m²). En moyenne les écrans LCD se situent entre 450 et 500 cd/m² alors que les Plasmas, plus performants, atteignent des valeurs de 1000 cd/m². De manière générale, optez pour des modèles ne descendant pas en-dessous de 400 cd/m², voire plus si votre installation se situe dans un environnement éclairé. Vous pourrez toujours régler la luminosité de votre écran manuellement, mais à trop vouloir la pousser, si celle-ci est originellement basse, vous risquez de virer le noir au gris et perdre ainsi en contraste. Des capteurs de luminosité ambiante existent sur des écrans haut-de-gamme.

La 3D

La technologie 3D s'invite déjà dans votre salon. Lisible sur lecteurs Blu-ray compatibles 3D, et depuis votre ordinateur grâce à des câbles HDMI 1.4 gérant le débit 3D, vous pourrez rapprocher encore plus votre expérience de spectateur à celle d'une séance de cinéma.

Fréquence de balayage

La fréquence de balayage désigne le taux de rafraîchissement par seconde. Il s'agit du nombre d'images diffusées par seconde. Plus la fréquence de projection est élevée, plus l'image projetée sur l'écran gagne en fluidité et en netteté (100 hz = 100 images par seconde). Cette augmentation artificielle de la vitesse d'affichage est permise par des processeurs graphiques intercalant des images. L'image est débarrassée de ses effets de rémanence et de scintillement. Si les férus de jeux-vidéo et les amateurs de compétitions sportives trouveront leur compte, les cinéphiles pourront se sentir parfois gênés par une image trop nette et artificielle. Les caméras de cinéma étant paramétrées sur un balayage de 24 images par seconde, la compatibilité 1080p24hz (normalement obligatoire depuis 2014) est un must pour profiter de ses films au plus près des conditions techniques et artistiques de production des œuvres. Généralement, les écrans Plasmas accusent des performances plus faibles en taux de rafraîchissement que leurs concurrents LCD. Chez ces derniers on peut retrouver des taux de rafraîchissement naturels à 200 Hz et allant jusqu'à 1200 Hz en post traitement.

Temps de réponse

Il s'agit du temps mis par un pixel pour passer du blanc au noir, puis revenir au blanc de départ. Plus le temps de réponse est moindre, moins il y aura d'effet de rémanence (effet de traces, de traîne) et de saccades. Un temps de réponse est aujourd’hui considéré comme étant correct à partir, et en dessous, de 18ms. Si la qualité de la fréquence de balayage réelle est dépendante du temps de réponse, l'inverse n'est pas vrai. Cependant cette caractéristique donnée par les constructeurs est peu représentative : orientez-vous d'abord vers les capacités de fréquence de balayage.

Angle de vision

Si l'angle idéal se situe autour de 160°, les écrans plats sont inégalement dotés en matière de directivité. En effet les écrans Plasmas possèdent des angles de vision beaucoup plus larges, atteignant jusqu'à 180° et cela dans toutes les directions. A l'inverse les écrans LCD ne dépassent pas les 160° à l'horizontal et les 90° à la verticale : des éléments à prendre en compte si l'on veut accrocher son téléviseur en hauteur par exemple.

Ecrans incurvés

Les écrans à ligne incurvée promettent des résultats de visionnage inégalés : qu'en est-il ? Ceux-ci présentent l'avantage de placer toute la surface de l'écran à équidistance du spectateur, ce qui lui offre une plus grande profondeur de champ et réduit la fatigue oculaire. L'immersion et le confort sont sensiblement renforcés. Néanmoins il faut compter sur des écrans à très grandes diagonales, dépassant les 60 pouces, pour ressentir cet effet panoramique La silhouette curviligne apporte un autre avantage, puisqu’elle évince les problèmes de réflexions de lumière auxquels les écrans plats sont habituellement victimes. La courbe de l'écran permet ainsi de rediriger les reflets en dehors du cadre et fournit une économie d'énergie grâce à la réverbération de la lumière produite aux extrémités, sur les zones avoisinantes de la dalle.

Les formats d'image cinéma

Hier nos écrans affichaient des images 4/3 aux dimensions presque carrées. Le format télévision marquait expressément sa différence avec les films affichés en salle de cinéma, d'une largeur beaucoup plus grande pour renforcer l'impression panoramique.


ratio de téléviseur

4 - La connectique à ne pas négliger

Digital Living Network Alliance (DLNA): votre contenu multimédia à portée de télécommande

Le DLNA est une norme de compatibilité sans fil sur laquelle la plupart des constructeurs se sont accordés pour leurs matériels. Les appareils répondant à cette norme peuvent interagir en réseau Wifi ou grâce à un câble Ethernet. Jamais il n'a été plus simple d'utiliser vos photos, films et musiques de vos ordinateurs et disque dur NAS depuis l'écran de votre télévision : votre simple télécommande fera l'affaire.
Tout votre contenu multimédia connecté au réseau est disponible et utilisable sur vos écrans, tablettes ou station audio. En définitive, la présence d’une prise Ethernet sur les téléviseurs de nouvelle génération permet la compatibilité avec les serveurs multimédia DLNA. Généralement, les ordinateurs abritant les contenus multimédias à partager doivent être équipés du serveur DLNA idoïne : on le retrouve automatiquement sous Windows 7 à travers Windows Media Player. Cependant il est conseillé de télécharger ou d’acheter un logiciel spécifique.

L'Audio Return Channel (ARC) : exploiter au mieux votre chaîne Home Cinéma

Les prises HDMI des télévisions ne se contentent plus de recevoir des signaux. Aujourd'hui, avec les connecteurs HDMI ARC, les télévisions peuvent non seulement recevoir des images et de la musique provenant d'un Home Cinéma compatible, mais aussi envoyer des signaux audio des chaînes TV à ce dernier au travers de ce même et unique câble. En somme, si l'on veut profiter du contenu des programmes télévisés TNT HD avec son installation audio, le câble HDMI ARC permet l'économie de câbles entre la télévision et son Home Cinéma. Pour profiter de sa prise ARC, un simple câble HDMI 1.4 fera l'affaire.

Personal Video Recorder (PVR) : enregistrer tous vos programmes clef en main.

La présence d'un connecteur Personal Video Recorder (PCR) atteste de la possibilité d'enregistrer des flux audio et vidéo sur un support USB externe (une clé USB ou un disque dur). En définitive il vous sera possible d'enregistrer les émissions décodées par le tuner intégré de votre TV sans avoir recours à un enregistreur externes. L'utilisation est plus légère, simplifiée : elle demande un simple support USB.
En plus d'accéder au timeshifting (visionner votre programme en léger différé avec possibilité de mettre en pause et de reprendre le direct lorsqu'on le souhaite), si votre téléviseur est équipé d'un double Tuner TNT, vous serez capables d'enregistrer une chaîne tout en en regardant une autre.

Ne pas lésiner sur le système sonore

Les écrans plats gagnent de plus en plus en finesse, mais cette compression se fait au détriment de la qualité audio des haut-parleurs. Même si vous rechignez à acquérir un système Home Cinéma avec votre télévision, assurez-vous de la présence d'une bonne connectique audio qui vous permettra de revaloriser votre expérience sonore. Pour cela assurez-vous de la présence d'un port HDMI libre sur lequel vous pourrez brancher votre système son. C'est de loin la meilleure connectique pour retransmettre les flux audio numériques de vos films vers de la télévision.

Connexions et Ports : anticiper l'évolution des normes

HDMI

Les prises HDMI sont les nouvelles prises à tout faire. Remplaçant les anciennes prises Péritel et S-Vidéo elles gèrent tout aussi bien les flux audio que les flux vidéo haute définition. C'est désormais la connexion de référence pour tous les lecteurs Blu-ray, consoles de jeux vidéo ainsi que les décodeurs satellite/câble des fournisseurs d'accès internet (FAI). Aujourd'hui la 3D a introduit une nouvelle version de câblage HDMI que tous les téléviseurs 3 dimensions intègrent : le HDMI 1.4. Ce dernier est indispensable si vous voulez regarder vos films 3D et profiter de l'option audio ARC. Dirigez-vous vers des écrans comportant au minimum 2 sorties : leur nombre est un facteur essentiel dans votre choix final de téléviseur. Cependant, assurez-vous de la présence d'autres connexions ou adaptateurs qui vous assureront une comptabilité avec votre matériel numérique/audio plus vétuste, notamment les sorties suivantes.

S-Vidéo

Prend en charge le transfert de flux vidéo analogique sans perte de qualité.

S/PDIF

Permet le transfert du son en numérique sans aucune perte de qualité.

Composante YUV

Permet la meilleure restitution analogique, avec un rendu supérieur au branchement via Péritel. Elle ne prend pas en charge le Blu-ray.

Péritel

Pour relier un appareil d’ancienne génération, comme une console de jeu vidéo ou un magnétoscope VHS. Certaines box TV de fournisseurs d’accès internet, non équipées d’un port HDMI, peuvent également être raccordées par cette prise.

DVI

Permet de connecter un ordinateur à un écran en qualité HD 1080p. Celui-ci ne prend pas en charge le son.

PC/VGA

Permet de relier un ordinateur à votre écran mais sans transmission du son. Hormis les prises HDMI il existe d'autres ports/connectiques nécessaires pour accéder à une véritable liberté numérique.

Le port Ethernet

Il permet de brancher votre télévision en un réseau pour accéder à vos contenus multimédias (films, musiques, photos, etc.) stockés sur votre ordinateur et d'autres supports (tablette, disque dur NAS).

Le port USB

Profitez de vos fichiers contenus sur vos différentes sources (appareil photo numérique, lecteur MP3, disque dur externe).

Slot pour carte mémoire

Branchez vos carte mémoires d'appareils photos et de caméscopes ou smartphone avec une simplicité déconcertante.

Sortie DTS et Dolby

Permet un branchement à un ensemble 5.1. sans passer par un Home Cinéma.



5 - La TV d'aujourd'hui : interactive et connectée à internet

Connectée à internet, les fonctionnalités de votre téléviseur sont démultipliées. De la location de films à domicile à la VOD, en passant par la rediffusion en Replay des programmes des principales chaînes, vous avez accès à un énorme catalogue de documentaires, films et vidéos récentes. Vous pouvez également surfer sur Internet et les réseaux sociaux : Youtube, Facebook, Flickr ; effectuer une recherche comme sur votre ordinateur, ou encore engager une conversation Skype grâce aux modèles avec caméra intégrée. L'interactivité est même poussée au paroxysme sur certaines télévisions, grâce aux contrôles voix et mouvements. Restez scotchés au canapé : tout le contenu multimédia disponible sur le réseau et internet est à portée de voix / doigts. Chaque constructeur développe sa propre interface multimédia, en cohérence avec les caractéristiques de leurs produits : Netcast (LG), SmartTV (Samsung), VieraCast (Panasonic), Toshiba places (Toshiba), Sony Internet Tv (Sony) toujours. Néanmoins, pour profiter dans de bonnes conditions de ces plates-formes : une connexion par fibre optique ou par ADSL rapide (au minimum 1 Mo /sec) donnera accès à la haute-définition.



6 - Consommation d'énergie : le LCD à rétro éclairage LED est roi

De tous les appareils électroniques, ce sont bien les téléviseurs qui bénéficient des plus grandes innovations technologiques. Bien évidemment, plus votre écran aura une grande surface, plus la consommation en énergie sera conséquente. Traditionnellement, les Plasmas, les plus gourmands en consommation d'énergie, ont drastiquement réduit leur consommation électrique. Aujourd'hui il faut compter environ 185 W/h pour un Plasma de 42 pouces (107 cm) en marche. A l'inverse, à taille égale les LCD/LED consomment en moyenne 70 W/h : c'est 3 fois moins ! Si l'on utilise quotidiennement sa télévision autant que la moyenne nationale (4h50 par jour) la différence de coût se joue à quelque centime d'euros. Sur un an, la différence se ressent puisque l’on arrive à un coût allant d'une trentaine à une soixantaine d'euros en moyenne. Mais le nouveau bouleversement vient véritablement du côté des OLED qui ne dégagent pratiquement plus de chaleur et dont la consommation se rapproche d'un simple amplificateur audio.
Avec les OLED ce sont tout simplement jusqu'à 40% d'économie sur le rétro éclairage que l'on obtient. En cause : l'éclairage LED qui permet de limiter la déperdition d'énergie pour éclairer les différentes zones de l'écran.



7 - L'esthétisme sort du cadre

Désormais un véritable centre multimédia, le téléviseur fait intégralement partie du décor de votre intérieur. Les finitions travaillées, les contours fins, la minceur du poste et son pied sont devenus des arguments importants dans l'acquisition de votre matériel. Néanmoins, sachez que vous ne trouverez pas votre bonheur dans les rangs des écrans bas-de-gamme. Il faudra évidemment faire un effort budgétaire supplémentaire si vous désirez acquérir le « Rodin » de la télévision.